Information sur des sujets sensibles

Information sur le Moyen- Orient

Les 50 derniers articles

site d'information sur l'obscurité qui a envahi l'Orient et site de recueil des étincelles éparses

nuitdorient.com

accueil -- nous écrire -- liens -- s'inscrire -- site


moyen orient info ------les 50 derniers articles

Tsedek-Info d'Israël n° 132 -- nov-dec 2018

Pot Pourri Politique sans Périodicité ni Priorité - n° 227- le 18/10/18

Trump, Poutine et Israël

Par Albert Soued, écrivain, http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

28/09/18

Depuis qu'il est président des Etats-Unis, il y a près de 2 ans, Donald Trump a pris un certain nombre de mesures au Moyen Orient qui sont favorables à Israël : reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l'état juif et déplacement de l'ambassade américaine, dénonciation de l'accord nucléaire de 2015 avec l'Iran et sanctions contre ce pays, cessation des contributions financières à des organismes anti-israéliens comme l'Unrwa et à l'Autorité palestinienne…

Or, la plupart des grands medias américains, le parti démocrate et de nombreux intellectuels et, d'une manière générale " l'intelligentsia " des deux zones côtières, atlantique comme pacifique, ne portent pas Trump dans leur cœur et n'ont pas supporté son élection en 2016. Depuis cette date, ils n'ont pas cessé de le poursuivre pour d'infimes futilités et de le vilipender, jusqu'à demander sa " destitution ". On n'a jamais vu aux Etats-Unis une telle attitude envers un président normalement élu, et qui, de plus, enregistre de bons résultats économiques. Et les 2/3 des Juifs américains suivent ce déni.

Pourquoi ? Parce que Trump ne fait pas partie de l' " establishment ", a un langage qui est différent du leur, prend des décisions et agit d'une façon qui leur est étrangère. D'autres raisons cachées émergent lentement. Le Parti démocrate se " gauchise ", adopte des attitudes de plus en plus anti-israéliennes, voire antisémites. D'une façon générale, en 2 ans, les actes antisémites aux Etats-Unis ont beaucoup augmenté. En fait le pays récolte ce que l'Administration Obama a semé pendant 8 ans.

Le Congrès américain reste néanmoins dans son ensemble pro-israélien et on verra s'il y a des changements notables, après les prochaines élections partielles de novembre.

Poutine maintient de profondes et complexes relations avec la communauté juive de Russie et avec les dirigeants israéliens. Il a soutenu la création du Musée juif et du Centre de la Tolérance à Moscou, a signifié sa totale opposition à toute manifestation d'antisémitisme et de xénophobie, a participé à la réouverture de nombreuses synagogues fermées par les soviétiques et a initié une loi contre tout commentaire antisémite relatif à la Bible.

Poutine rencontre régulièrement Benjamin Netanyahou pour coordonner les actions militaires d'Israël en Syrie qui ont pour but d'empêcher la présence iranienne dans le pays. Mais le président syrien Bashar al Assad ne supporte pas les incessantes attaques des avions et des missiles israéliens sur ses installations militaires, même si elles abritent des unités et des armes iraniennes.

Après avoir averti la Russie d'une imminente attaque, Israël a visé des installations iraniennes dans la zone de Lataquiéh, où se trouvent aussi des bases russes. La riposte syrienne a visé, elle, un avion de reconnaissance russe, avec 15 soldats à bord, et non pas les avions de Tsahal, ou les a manqués. La Russie a aussitôt accusé Israël comme responsable du tragique incident et son Ministère de la Défense ne s'est pas départi de cette attitude, malgré des preuves formelles de la non ingérence israélienne. Poutine a été un moment plus nuancé, imputant la responsabilité de l'accident à la Syrie, puis en a profité après pour renforcer la défense syrienne par 8 systèmes anti-missiles S-300 et un brouillage électromagnétique de la Méditerranée orientale.

En fait, Poutine a été contraint de s'incliner devant la tendance pro-syrienne et anti-israélienne au sein de son armée et de la Défense du pays. Il ne faut pas oublier les dizaines de milliers de mariages d'officiers syriens avec des femmes russes à l'époque de Hafez al Assad et les liens étroits des alaouites avec l'Union soviétique. De plus, un antisémitisme latent dans la société notamment militaire a trouvé l'occasion de s'exprimer.

La tâche de contrer l'influence iranienne en Syrie et en Irak deviendra plus délicate et plus complexe pour l'armée israélienne. Par ailleurs, la présence américaine au Moyen Orient semble vouloir se renforcer, avec la venue de John Bolton, comme conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche. Il faudra s'attendre à une situation plus tendue dans la région, dans les prochains mois.

 * *

Mon dernier livre édité chez l’Harmattan, au Carrefour des Cultures, au 7, rue de l’Ecole Polytechnique - Paris 5

Des Clés pour comprendre la Qabalah

 

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site

 

 

 

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web. 


PageRank service www.visual-pagerank.org/

 

Vers le Haut

 

Vers le Haut

 

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site

 

 

Les étincelles de lumière venant de

Infos PPPPP

Tsedekinfo d'Israël

Archives gratuites

Fiches par sujet