Information sur des sujets sensibles

Information sur le Moyen- Orient

Les 50 derniers articles

site d'information sur l'obscurité qui a envahi l'Orient et site de recueil des étincelles éparses

nuitdorient.com

accueil -- nous écrire -- liens -- s'inscrire -- site


moyen orient info ------les 50 derniers articles

Tsedek-Info d'Israël n° 126 -- nov-dec 2017

Pot Pourri Politique sans Périodicité ni Priorité - n° 203- le 10/11/17

L’Islamo-gauchisme viendra-t-il à bout

de l’Occident ?

Par Albert Soued, écrivain, http://symbole.chez.com pour www.nuitdorient.com

13 Octobre 2017

Après la chute de l’Union soviétique, on se demandait quelle entité viendrait s’opposer à la société libérale occidentale. Et le meilleur candidat était la « ouma islamique ». Aujourd’hui on s’aperçoit de plus en plus qu’un dangereux virus se répand en Occident cherchant à le transformer de l’intérieur. Une alliance contre nature entre une « nouvelle gauche » et l’Islam radical.

Les altercations par tweet entre le responsable d’un parti « la France Insoumise » et un ancien 1er ministre de France en sont les symptômes caractéristiques (1).

Qu’est ce qui peut bien rapprocher l’Islam migrant de la gauche occidentale, issue aussi bien des milieux populaires que d’une intelligentsia appelée « gauche caviar » ?

Selon Leyla Arslan[  le terme (« islamo-gauchiste »), d'origine anglo-saxonne, consiste à soutenir « que l'islam peut contribuer à faire émerger un souffle révolutionnaire ». Pour elle, c'est Chris Harman, dirigeant trotskiste du «Socialist Workers Party», qui le premier affirme dans son article The prophet and the proletariat (en 1994)[] que « les islamistes, en reprenant la vulgate anti-impérialiste, construiraient des groupes sociaux importants dont la colère devrait être canalisée vers des objectifs progressistes » (2).

En 2002, l’historien Pierre-André Taguieff l’utilise dans son livre « la Nouvelle Judéophobie » : « Des Juifs peuvent être tolérés, voire acceptés dans cette mouvance islamo-gauchiste, à condition qu’ils fassent preuve de palestinophilie inconditionnelle et d’antisionisme fanatique » 

Pour le journaliste Alexandre Devecchio, il s’agit d’une nébuleuse rouge-verte pour qui "la lutte des races" a remplacé la "lutte des classes". Pour l’essayiste Caroline Fourest, il s’agirait d’une vision communautariste et américanisée de l’identité, combattant le féminisme universaliste et la laïcité. Pour Edwy Plenel, patron de Mediapart, ce mot n’a aucun sens, il sert simplement à refuser le débat et à stigmatiser.

Pour de nombreux autres spécialistes, il s’agirait d’une haine intériorisée contre le libéralisme économique et le judéo-christianisme qui finit par s’exprimer ouvertement à travers un nouveau militantisme.

Historien des gauches, éditorialiste,  Jacques Julliard pose la question autrement : « Pourquoi et comment une poignée d'intellectuels d'extrême gauche, peu nombreux mais très influents dans les médias et dans la mouvance des droits de l'homme, ont-ils imposé une véritable sanctuarisation de l'islam dans l'espace politique français? Oui, pourquoi ces intellectuels, pour la plupart agnostiques et libertaires, se sont-ils brusquement pris de passion pour la religion la plus fermée, la plus identitaire, et, dans sa version islamiste, la plus guerrière et la plus violente à la surface du globe? Pourquoi cette étrange intimidation, parée des plumes de la morale? Pourquoi ne peut-on plus parler de l'islam qu'en présence de son avocat ? »

Pour lui, cette « intelligentsia » a abandonné aussi bien la laïcité et la République que le peuple, pour adopter le néo-cléricalisme musulman, sous prétexte que c’est le nouveau parti des pauvres, alors qu’en fait elle admire sa violence, capable de conquérir le pouvoir ; et « l'islamo-gauchisme serait né du jour où l'islamisme est devenu le vecteur du terrorisme aveugle et de l'égorgement ».

Les forces populaires nationales s’amenuisant ou s’affaiblissant, la gauche extrême, pour étoffer ses troupes, a trouvé sur la route un prolétariat issu de minorités ethniques et de la migration. Avec les arguments de la lutte pour une avancée socio-économique, elle allie ses forces avec un partenaire qui partage ses convictions politiques, cherchant à les imposer avec violence et totalitarisme.

Or on retrouve ce schéma un peu partout, aux Etats-Unis avec le nouveau parti démocrate, en Grande Bretagne avec les nouveaux travaillistes, en Espagne, avec les nouveaux communistes…

Le nouveau chef du  parti travailliste Jeremy Corbin s’affiche ostensiblement avec les organisations terroristes du Hamas et du Hezbollah, « ses frères », et des négateurs islamiques de la Shoah, encourageant la rhétorique islamique et antisioniste dans son parti.

De nouveaux responsables du Parti démocrate américain liés à l’islam radical, Keith Ellison, Bernie Sanders ou Linda Sarsour, sont favorables au boycott des produits israéliens de Judée Samarie et opposés à l’aide militaire américaine à Israël. George Soros consacre ses milliards $ à saboter les initiatives du président élu Donald Trump, cherchant déstabiliser son administration (3). Le drame de Las Vegas survenu lors d’un rassemblement musical favorable à Trump serait l’œuvre d’un « islamo-gauchiste ».

L’invasion de la Catalogne par les migrants islamistes est relativement récente sous l’impulsion du parti communiste qui gouverne la région (4). Le parti de l’indépendance cherchait à améliorer son score dans le référendum pour la séparation de l’Espagne. Le drame terroriste des Ramblas avait pour but d’effrayer la population lui démontrant qu’elle n’était pas protégée par la police espagnole. Si elle a lieu, la sécession de la Catalogne portera un coup sévère socio-économique aussi bien à l’Espagne qu’à la région devenue indépendante.

Les nouveaux partis islamiques qui naissent un peu partout en Europe sont presque tous contre la laïcité et pour la sharia’h. Ils sont devenus les alliés naturels d’une certaine gauche dévoyée et extrémiste.

Il est de plus en plus clair que l’alliance de fortune et contre nature d’une gauche occidentale avec l’Islam souvent radical a pour but une lutte violente pour conquérir le pouvoir et éliminer les forces libérales et démocratiques.

Notes

(1) Jean-Luc Mélenchon annonce qu'il démissionne de la mission parlementaire sur la Nouvelle-Calédonie, présidée par Manuel Valls. Pour justifier sa décision, le député de Marseille décrit l'ex-chef du gouvernement comme "un personnage extrêmement clivant" qui aurait une "proximité avec les thèses ethnicistes de l'extrême droite » Il y rappelait notamment les propos sur les « white » et « blancos » saisis par une caméra en 2009, et dénonçait une « proximité  de l'ex-Premier ministre «avec les dirigeants de l'extrême droite israélienne ».

Manuel Valls : - Ignoble et outrancier texte de Mélenchon qui en claquant la porte de la mission Nouvelle-Calédonie, affiche son mépris pour les Calédoniens

- Que vient faire Israël dans ce débat ? Quel lien avec l'islamisme radical ? Là encore, des raccourcis et allusions évidentes et délétères

- Tous les républicains ont un devoir de vigilance face à ses thèses et prises de position. Personne ne peut laisser passer cela. (voir ci-dessous)

JL Mélenchon : « Dorénavant, la bande à Valls est totalement intégrée à la fachosphère et à sa propagande ».

et

Sur RTL le 3 octobre, Manuel Valls avait affirmé à propos de La France insoumise : «Je pense par ailleurs que dans leur discours, dans leurs pratiques concernant l’islam radical, il y a de la complaisance, il y a de l’ambiguïté en tout état de cause. [...] Je pense que c’est un discours islamo-gauchiste » …. « C’est plus que la complaisance, c’est une complicité avec un islam politique », a-t-il assuré à propos des déclarations de Danièle Obono.

Malek Boutih assène dans 20 Minutes : «La théorie [de Benoît Hamon] est claire : il est normal qu’il y ait du communautarisme, car les musulmans sont maltraités. [...] Benoît Hamon est en résonance avec une frange islamo-gauchiste »

(2) source Wikipedia

(3) voir www.nuitdorient.com/n3647.htm &  www.nuitdorient.com/n2896.htm 

(4) voir dans  www.nuitdorient.com/n6198.htm

« La Catalogne compte 7,5 millions de citoyens dont 7% de Musulmans. On compte 10 000 Catalans convertis à l’Islam, souvent radical. Une forte immigration – légale et illégale – d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud a transformé la région en aimant attirant tous les recruteurs…Selon la Police, on compte plus de 60 000 Pakistanais vivant à Barcelone et dans ses environs, qui s’ajoutent aux Marocains, hommes non mariés et seuls, vivant en marge de la société, chômeurs ne parlant pas l’espagnol, et offrant un terrain fertile au recrutement de terroristes. Avec ses élus d’extrême gauche compatissants et complices, la région autonome de Catalogne offre une base d’activité terroriste aisée. La menace est d’autant plus importante que la population musulmane radicale est clairsemée et que le renseignement est incapable de la pénétrer. 20% des Catalans convertis appartiennent au parti républicain de gauche « ERC » - Ce parti gère aujourd’hui la Catalogne et refuse de coopérer avec le gouvernement central espagnol sur tous les sujets liés au terrorisme jihadiste. ERC a ouvert les portes pour favoriser l’indépendance de la Catalogne– un futur état islamisant ? »

 * *

Mon dernier livre édité chez l’Harmattan, au Carrefour des Cultures, au 7, rue de l’Ecole Polytechnique - Paris 5

Des Clés pour comprendre la Qabalah

 

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site

 

 

 

www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web. 


PageRank service www.visual-pagerank.org/

 

Vers le Haut

 

Vers le Haut

 

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site

 

 

Les étincelles de lumière venant de

Infos PPPPP

Tsedekinfo d'Israël

Archives gratuites

Fiches par sujet