www.nuitdorient.com

accueil -- nous écrire -- liens -- s'inscrire -- site

La Souveraineté et son Application

 

Par le Dr. Yechiel Shabiy, chercheur au Centre BESA et professeur de sciences politiques à l'Université Bar-Ilan.

Document sur les perspectives du Centre BESA n° 1 662, 27 juillet 2020

Source : https://besacenter.org/perspectives-papers/sovereignty-enforcement/

Texte en anglais ci-dessous

Voir aussi les 50 derniers articles et la rubrique des territoires

 

La situation sur le terrain est un chaos total. L'anarchie qui règne et la perte totale de dissuasion qui l'accompagne se manifestent à de nombreux égards

 

RÉSUMÉ : L'extension de la souveraineté israélienne à certaines parties de la Cisjordanie - en réalité et pas seulement en théorie - est d'autant plus importante que le chaos et l'anarchie enlèvent tout sens au contrôle israélien des terres en question.

 

Ces dernières semaines, une lutte a eu lieu entre les partisans et les opposants de l'extension de la souveraineté israélienne sur certaines parties de la Cisjordanie. Certains pensent que cette mesure va déclencher un soulèvement arabe, une campagne de pression internationale contre Israël et des boycotts. D'autres prétendent que l'application de la souveraineté à environ 30% de la Cisjordanie est non seulement essentielle, mais ne va pas assez loin.

Si nous examinons l'état actuel des choses en Cisjordanie, nous constatons que la "souveraineté" israélienne est dénuée de sens. La situation sur le terrain est un chaos total.

L'anarchie qui prévaut et la perte totale de dissuasion qui l'accompagne se manifestent à de nombreux égards :

- Sous le couvert de pétards, tirés à l'occasion de diverses festivités (dont les dernières en date sont les examens du baccalauréat), les Palestiniens ont l'habitude de tirer à l'arme légère sur les localités israéliennes voisines, tandis que les autorités israéliennes ferment les yeux sur cette dangereuse pratique criminelle. Cette ignorance délibérée doit cesser tant au niveau municipal que national.

- Des incinérateurs pirates fonctionnent de manière intensive malgré les efforts déterminés du ministère de la protection de l'environnement et de l'administration civile. On ferme les incinérateurs, puis on les rouvre au même endroit.

- La clôture de sécurité est régulièrement franchie à plusieurs endroits. Le long des routes, des "gares centrales" se créent pour les taxis et les palestiniens qui transportent les infiltrés et les demandeurs d'emploi illégaux en Israël et en Cisjordanie. Cela se fait souvent juste devant les soldats de l'armée israélienne qui se tiennent à l'écart et observent. Après tout, ils ne peuvent pas faire grand-chose. Comment une poignée de soldats peut-elle gérer des centaines d'infiltrés en tout point ?

- Les postes de contrôle de Cisjordanie sont devenus des éléphants blancs qui servent principalement aux conducteurs qui ne peuvent pas passer par les brèches dans les clôtures. Plus grave encore, ils servent à ceux qui transportent les milliers de personnes qui restent illégalement en Israël et s'infiltrent par les brèches.

- Des routes illégales sont créées, souvent à deux pas des communautés juives et des principales artères de transport desservant les Israéliens et les Palestiniens. Personne ne sait ce qui est transporté sur ces routes.

- Dans chaque espace ouvert, y compris les terres d'État et les terres des conseils régionaux juifs, les Palestiniens plantent des milliers d’hectares d'oliviers qui empêchent les constructions juives, empêchent les soldats de l'armée israélienne d'assurer la sécurité des résidents juifs de la région et permettent aux terroristes d'attaquer très facilement des cibles israéliennes.

L'ancien Premier ministre palestinien Salam Fayyad s'est efforcé de prendre le contrôle des parties ouvertes de la zone C, qui sont officiellement sous contrôle israélien total. Le Premier ministre actuel, Muhammad Shtayyeh, est beaucoup plus militant et soutient les terroristes et leurs familles, sans peur et de manière flagrante.

- À toute heure de la journée, les appels des muezzins sont en fait des appels d’orateurs. Ce n'est pas toujours dans un but de prière. Dans une large mesure, et particulièrement ces jours-ci, les appels incitent à la haine et à la diffamation d'Israël.

- Dans toute la Cisjordanie, il existe d'innombrables vestiges archéologiques de l'ancienne histoire juive de la région. Les actes systématiques de vandalisme et de vol commis par les Palestiniens -- tels que la destruction des mikvehs et le vol de pierres dans les pressoirs à olives -- effacent progressivement ces témoignages de la présence juive millénaire dans la région.

- De même, la crise Covid-19 est exploitée pour s'emparer de sites juifs anciens -- comme la forteresse hasmonéenne de Tel Aroma -- et les convertir en sites du "patrimoine" palestinien. Même l'autel de Josué sur le mont Ebal est utilisé pour servir le récit inventé par les Palestiniens.

 

Cela ne peut plus durer. Israël doit faire respecter sans équivoque son autorité dans les territoires sous son contrôle, tout en établissant un code pénal clair et sans compromis pour faire face à tout acte d'anarchie.

 

Quiconque plante illégalement des oliviers sur des terres d'État, par exemple, doit savoir qu'il est passible d'une amende substantielle et qu'il devra enlever les arbres lui-même. Les prêcheurs religieux qui incitent à la violence devraient être incarcérés, tout comme toute personne qui construit illégalement. Les structures illégales devraient être démolies, les coûts de démolition étant supportés par leurs constructeurs. Des restrictions de mouvement devraient être imposées aux dirigeants palestiniens qui soutiennent la terreur.

Plus Israël continuera à ignorer cette anarchie et cette absence de loi, plus le prix à payer sera élevé. Pour preuve, nous n'avons pas besoin de regarder plus loin que le Néguev, où Israël est impuissant face à l'anarchie croissante et à la violence grave parmi ses citoyens bédouins.

..

 

Sovereignty and Its Enforcement


by Dr. Yechiel Shabiy, a researcher at the BESA Center and a political science lecturer at Bar-Ilan University.
BESA Center Perspectives Paper No. 1,662, July 27, 2020

Source: https://besacenter.org/perspectives-papers/sovereignty-enforcement/

 

The situation on the ground is utter chaos. The prevailing anarchy and accompanying complete loss of deterrence are apparent in many aspects

 

EXECUTIVE SUMMARY: The extension of Israeli sovereignty to parts of the West Bank—in reality and not just in theory—is all the more important in light of the chaos and lawlessness that are taking all meaning out of Israeli control of the lands in question.

 

In recent weeks, a struggle has taken place between supporters and opponents of the extension of Israeli sovereignty over portions of the West Bank. Some believe the measure will spark an Arab uprising, an international pressure campaign against Israel, and boycotts. Others claim that applying sovereignty to about 30% of the West Bank is not only essential but does not go far enough.

If we look at the current state of affairs in the West Bank, we find that Israeli “sovereignty” is devoid of meaning. The situation on the ground is utter chaos.

The prevailing anarchy and accompanying complete loss of deterrence are apparent in many aspects:

- Under the cover of firecrackers, fired to celebrate various festivities (most recently passing matriculation exams), the Palestinians habitually shoot with light weapons at neighboring Israeli localities while the Israeli authorities turn a blind eye to this dangerous criminal practice. This willful ignorance must stop on both the municipal and the national levels.

- Pirate incinerators operate intensively despite the determined efforts of the Environmental Protection Ministry and the Civil Administration. Incinerators are shut down and then reopen at the same location.

- The security fence is regularly breached in multiple locations. Along the roadsides, “central stations” spring up for Palestinian taxis and transporters that ferry infiltrators and illegal work seekers into Israel and back to the West Bank. This is often done right in front of IDF soldiers who stand aside and watch. There is little, after all, that they can do. How can a handful of soldiers handle hundreds of infiltrators at every point?

- West Bank checkpoints have become white elephants that mainly serve drivers who can’t get through the fence breaches. Gravest of all, they serve those transporting the thousands who stay in Israel illegally and infiltrate through the breaches.

- Illegal roads are being readied, often just a stone’s throw from Jewish communities and the main transportation arteries serving Israelis and Palestinians. No one knows what is being transported on those roads.

- In every open space, including state land and lands of Jewish regional councils, the Palestinians plant thousands of dunams of olive trees that preclude Jewish construction, hinder IDF soldiers from providing security to Jewish residents of the area, and enable terrorists to potentially attack Israeli targets very easily. Former Palestinian PM Salam Fayyad strove to take control of the open parts of Area C, which are officially under full Israeli control. Current PM Muhammad Shtayyeh is much more militant and supports terrorists and their families fearlessly and blatantly.

- At all hours of the day, the calls of the muezzins issue from powerful speakers. This is not always for purposes of prayer. To a great extent, and particularly these days, this is being done to incite against and vilify Israel.

- Throughout the West Bank there are countless archaeological relics of the area’s ancient Jewish history. Systematic acts of Palestinian vandalism and robbery (such as destroying mikvehs and stealing stones from olive presses) are steadily erasing these testaments to the millenarian Jewish presence in the region.

- Likewise the COVID-19 crisis is being exploited to take over Jewish sites of antiquity (such as the Hasmonean fortress at Tel Aroma) and convert them into Palestinian “heritage” sites. Even Joshua’s altar on Mount Ebal is being used to serve the Palestinians’ fabricated narrative.

 

This cannot go on. Israel should unequivocally enforce its authority in the territories under its control while laying out a clear and uncompromising penal code to address any acts of lawlessness.

 

Anyone who illegally plants olive groves on state land, for example, should know he is liable to a substantial fine and will have to remove the trees himself. Religious preachers who incite violence should be incarcerated, as should anyone who builds illegally. Illegal structures should be demolished, with the demolition costs borne by their builders. Restrictions on movement should be imposed on those Palestinian leaders who support terror.

 

The more Israel continues to ignore this anarchy and lawlessness, the higher the price it will pay. For proof, we need look no further than the Negev, where Israel is impotent in the face of mounting lawlessness and serious violence among its Bedouin citizens.