www.nuitdorient.com

accueil -- nous écrire -- liens -- s'inscrire -- site

Comprendre l’Islam

 

Par Albert Soued, écrivain http://symbole.chez.com , pour www.nuidorient.com

16/10/16

Voir aussi les les 50 derniers articles, les articles sur l'Islam 

 

La confusion est quasi-totale devant une situation à laquelle les pouvoirs publics occidentaux ne se sont pas préparés et n’ont pas préparé le citoyen.

La situation est aisément compréhensible, si on regarde toutes les courbes démographiques liées aux naissances musulmanes, aux mariages musulmans et aux  « invasions » musulmanes.  Ces courbes ont amorcé leur ascension exponentielle. La situation a été résumée en France, lors de la récente nouvelle émission de Léa Salamé « Stupéfiant ! », par Philippe Sollers (Gallimard): « la France est en danger ».

Qu’on puisse attaquer en justice Eric Zemmour pour avoir maladroitement dit qu’il avait une certaine admiration pour les islamistes, qui étaient « prêts à mourir pour une cause », est le signe d’un grand désarroi, sinon d’une grande confusion dans les esprits. S’il l’a dit, c’est parce qu’aucun occidental n’est prêt à défendre, jusqu’à la mort, les droits acquis à vivre libre, face au totalitarisme.

 

Il faut d’abord savoir que l’Islam a toujours pratiqué un prosélytisme offensif et violent, avec de courtes périodes de répit, lorsqu’il était affaibli.

La fin de la période ottomane et sa chute à la fin de la 1ère Guerre mondiale ont été des périodes de répit pour l’Occident. Mais 2 facteurs ont contribué à la renaissance de l’Islam conquérant, la découverte d’énormes réserves de pétrole et de gaz en diverses zones islamiques et le développement parallèle des besoins occidentaux d’énergie, après-guerre. Cette renaissance a été portée par 2 courants idéologiques extrémistes sunnites qui ont progressivement envahi l’Islam dit « modéré » de la période ottomane. Celui du wahabisme de la tribu des Al Saoud  du Najd en Arabie ; et celui de la Confrérie des Frères Musulmans, née en Egypte, dont la doctrine a été développée par « Sayed al Qotb », après la 2ème Guerre mondiale.

Le courant « wahabite » a envahi les écoles coraniques et les mosquées du monde entier, financé par l’argent du pétrole. Le courant de la Confrérie s’est lentement développé à travers les activités d’organismes sociaux, financées aussi par l’argent de la péninsule arabique. Ces 2 courants extrémistes ont donné naissance au terrorisme, lentement depuis les années 30/40, puis violemment depuis les années 80. Ils ont été rejoints par les activités subversives des shiites d’Iran, les Occidentaux ayant laissé les ayatollahs prendre le pouvoir dans ce pays. Le terrorisme shiite n’a rien à envier à celui des sunnites, voire même plus dangereux, car souvent réalisé en sous-main, à travers des satellites et des cellules dormantes dans le monde entier.

Aujourd’hui pratiquement tout le terrorisme mondial est d’origine islamique.

Il faut ensuite savoir qu’alors que le judaïsme cherche à enseigner au pratiquant, à travers les prières, les coutumes et les symboles, que la vie est très précieuse, qu’il faut choisir la vie contre la mort et la préserver, l’Islam, et encore plus ses nouveaux courants porteurs, glorifient la mort et le martyre. Alors que le judaïsme cherche à enseigner au mieux ce qu’est l’unité et l’omniscience du divin, les nouveaux courants de l’Islam ont tendance à revenir au paganisme, avec les notions de sacrifice humain et d’adoration d’une pierre tombée du ciel.

Un autre simple exemple, admirez  le drapeau de l’Etat Islamique : que lit-on de haut en bas (et non de bas en haut comme certains le prétendent, par tromperie) ? « Allah est l’envoyé de Mahomet » - Il y a donc eu inversion des rôles. C’est la loi autoritaire et totalitaire de Mahomet qui fait foi et Allah l’applique dans le monde entier. Alors que la couleur verte était le symbole de l’espoir et l’apanage de l’Islam, nous avons maintenant la couleur noire du drapeau, du voile et des burqas. La mort l’emporte sur la vie. Quand on connaît bien la vie de Mahomet, et qu’on l’apprécie selon les critères occidentaux, elle n’a rien de reluisant, et ne peut être donnée en exemple, car dépravée.

Aujourd'hui, le pourcentage de Musulmans favorables aux nouvelles tendances de l'Islam n'est pas connu avec certitude. Mais peu importe s'il est de quelques pour cent ou de 30% comme certaines études le suggèrent. Car devant faire un choix à un moment fatidique, la plupart d'entre eux adopteraient, par peur, par conviction ou par simple atavisme, les valeurs de l'Islam quelles qu'elles soient, plutôt que celles de l'Occident.

Alors parler d'un Islam de France ou d'Allemagne, c'est leurrer les gens. Il faut d'abord ré-enseigner les valeurs républicaines aux Musulmans et les valeurs judéo-chrétiennes aux Français et aux Européens qui ont choisi de s'incliner devant les valeurs de l'Islam, anciennes ou nouvelles. Cela nous semble les mesures les plus urgentes de sauvegarde à prendre, si on veut sauver la France et l'Europe.

 

 

 

© www.nuitdorient.com par le groupe boaz,copyright autorisé sous réserve de mention du site